air shows
air shows
customers
Sky-Lens sur Twitter
Europe |  UK/Commonwealth/USA |  Asia |  Museums |  Goodies |  Publications |  Links |  About Sky-Lens

Photo Records:

Décollage en furie pour Air14. A Payerne, un spectacle réussi et déroutant. 09/01/2014

 

Décollage en furie pour Air14. A Payerne, un spectacle réussi et déroutant

 

En direct du airshow militaire le plus délirant de la décennie...

 

 

Alors, beaucoup l’attendaient depuis plusieurs années, ce fameux Air14. Et oui, le meeting Air14, organisé sur la base de Payerne, en Suisse, vient de vivre son premier week-end. Déjà. Mais le plus incroyable, c’est que ce n’est que le début. 160.000 visiteurs se sont rendus sur l’aérodrome au cours des trois premières journées de l’événement, du 29 au 31 août. Et ce n’est pas tout, car à compter du 1er septembre, ce meeting va durer encore sept jours, et oui ! On croit rêver. En étant organisé sur 10 jours, ce type de airshow restera inédit dans l’Histoire des événements du genre. Fait intéressant à relater, Air14 ne fait que de s’inscrire dans une tradition de spectacles aéronautiques grandioses, déjà organisés dans ce pays broyard, et plus largement en Suisse romande, il y a près de 90 ans. En ce temps, des aviateurs formés chez Blériot, venaient accomplir leurs premières boucles devant des centaines de milliers de personnes stupéfaites. Cet article évoquait l'histoire des premiers meetings  en Suisse : http://www.sky-lens.com/archives/articles-archives-airshows-europe.php?recordID=100 D’après les sources d’informations locales, les suisses vivant dans la région de Payerne seraient restés majoritairement attachés à l’Armée Suisse et à leur aérodrome.

 

 

Ces trois premiers jours d’Air14 ont été marqués par des températures en-dessous de la normale saisonnière, en particulier ce dimanche 31 août, lorsque le ciel nuageux légèrement glaçant, nous a tout de même offert un petit cadeau. Car non seulement, il n’y a pas eu de pluie, mais sur l’horizon, du coté d’Yverdon-Les-Bains, et au-dessus du Jura, une brèche s’est ouverte dans ce plafond de nuages veloutés de couleur béton, laissant passer les rayons de lumière orangée. Magnifique panorama pour réaliser des prises de vues, en particulier pour l’homme d’images que je suis, ayant un peu retrouvé ici, les conditions de prises de vue du Midnight Sun Airshow de Finlande. D’autant que parmi les patrouilles présentes pour ce WE 1, outre la Patrouille de France et son programme très rénové, la Patrulla Aguila, le Breitling Jet Team, il y avait l’une des patrouilles fétiches de votre blogueur : les Midnight Hawks de Finlande, qui ont retrouvé là, leur ciel si familier. Assez inattendu.

 

 

Il nous l’avait bien dit depuis plusieurs années, le Colonel Ian Logan, directeur du spectacle Air14 : « nous allons faire le plus grand airshow jamais réalisé en Europe ». Pari tenu, malgré le fait que la politique internationale, ou les aléas des budgets de défense du Canada, ont réussi à nous privéer de quelques vedettes « clef ». Mais après tout, ce sont les absents qui ont tort, et d’Air14, on ne se souviendra que de la diversité des avions qui n’étaient pas passé à côté de ce rendez-vous. L’équipe Air14 s’est arrangé pour que soient rassemblées les machines volantes les plus légendaires de l’histoire : Breitling Super Constellation, la plus belle démo. connue en Europe sur P-51D Mustang, les P-38 Lightning, B-25 Mitchell, et F4U Corsair des Flying Bulls, une patrouille de deux rares Sukhoi Su-22 polonais, et un MiG-29 également polonais, ce dernier devant être relayé par un MiG-29 slovaque, dans quelques jours. Il y avait aussi les Ramex Delta français, ces deux Mirage 2000 D, tout aussi bruyants que la paire de Su-22 polonais. Sans oublier le F-16 belge, dont la démo est d’un haut niveau cette année. Je tiens à saluer, l’usage de plus en plus fréquent de leurres pyrotechniques sur ces démos. de jets modernes, ce qui décuple la valeur de leurs évolutions par rapport, à tous ceux qui n’en usent pas … (je pense notamment à d’autres avions dits de 5e génération, et oui ! ….). C’est plus spectaculaire, lorsque le lâcher se fait en pleine ressource, conjuguée au ronflement des moteurs. Le plus incroyable, c’est qu’en photographie, le flare constitue, une source d’éclairage insolite pour le jet qui le lâche, remplaçant le rayon de soleil. Alors ? Ces Messieurs les présentateurs militaires des prochains jours à Payerne, nous avez-vous, vous aussi, préparé vos flares ?

 

 

La qualité du pilotage suisse en démonstration est d'une extrême précision. De plus les responsables de l'ensemble de la mise en scène ont été plus créatifs et un peu plus " gonflés " que leurs homologues qui opèrent dans les autres airshows. Et compte-tenu des conditions uniques dans lesquelles les pilotes militaires suisses doivent évoluer, (à l'intérieur des Alpes ...), ils sont les mieux formés au monde. Ainsi nous avons vu une formation parfaite, entre un DH100 Vampire, un Hawker Hunter, un F-5 B, et le Mirage III DS de Clin d’Ailes ; quel concert de réacteurs si contrastés. Ce Mirage à croix suisses, est le dernier de ce type, en vol dans le monde. On a pu assister à de très nombreuses formations insolites, distillées dans le programme, tels que les évolutions serrées avec figures tracées dans le ciel (et non pas de simples passages de défilés comme ailleurs…), tel qu'un duo MS-406 / F-18, un duo P-51 / F-18, et fait plus inédit encore, une patrouille très serrée entre un hélicoptère Puma et un F-18. Dans l'ensemble ces duos produisent des mariages insolites de moteurs qui n'ont pas du tout le même son, et ce airshow rappelle ce que tout autre airshow doit être : un concert de moteurs ronflants. Lorsque le Puma et le Hornet se séparent, ce dernier éjecte des flares, en pleine ressource et remise des gaz vers la verticale. Tous les avions historiques impliqués dans ces tableaux des 100 ans des Forces Aériennes ont retrouvé les couleurs de l’armée suisse, y compris le Blériot de Mikael Carlson affublé d’une magnifique croix blanche sur rouge, sur son empennage, rendant cet avion plus photogénique que par le passé. N’oublions pas les hélicoptères, la démo. solo du Hornet suisse, dont le pilote a mis les "bouchées doubles" cette année, et bien d’autres présentations impossibles à toutes énumérer. Samedi 30, la Patrouille Suisse a volé en formation avec un A330 de Swiss Airlines, et comme je tiens à le souligner, il ne s'agissait en aucun cas de simples passages sur le plan horizontal, mais d'un show complet avec diverses formations des F-5 autour de l'Airbus, l'ensemble évoluant devant le public sans jamais disparaître. Oui, on peut le dire, les F-5 et l'A330 constituaient une seule patrouille !

 

 

Le plus grandiose dans ce airshow est sans doute, l’évocation des 25 ans du PC-7 Team, et des 50 ans de la Patrouille Suisse. Fait unique au monde, les deux patrouilles volent de concert, se croisant de temps à autre. Ainsi, dans la perspective écrasée d’une image vue à travers un téléobjectif, on assiste par moment, à une superposition totale des avions des deux patrouilles, vues dans le même plan ! Le panorama est grandiose et émouvant, les Pilatus à turbopropulseurs du PC-7 Team traçant un tunnel traversé de face, par la Patrouille Suisse volant sur des chasseurs F-5 … Ce airshow est presque délirant. Cette démonstration combinée justifie à elle seule un voyage, pour y assister. Rappelons que la seule autre armée de l’air au monde qui combine deux patrouilles militaires sur une seule démo. , est celle de Russie. En Europe, et en Occident , seuls les Forces Aériennes Suisses l’auront fait !  Alors, si vous n’avez pas encore acheté vos billets pour Payerne, vous avez encore le temps, de prendre la route pour y assister le week-end prochain. On nous promet un autre grand final surprise (en plus du duo des patrouilles), et évidemment, vous serriez déçus de ne pas y avoir assisté. Autrement, il vous faudra patienter jusqu’en 2024, pour revenir, à Payerne …. 

 

 

Back to Photo Records

© Sky-Lens'Aviation' - François Brévot - All rights reserved - Une création alnath.net