air shows
air shows
customers
Sky-Lens sur Twitter
Europe |  UK/Commonwealth/USA |  Asia |  Museums |  Goodies |  Publications |  Links |  About Sky-Lens

Photo Records:

Les ailes de Cerny : une « drogue dure ». 05/20/2014

 

Les ailes de Cerny : une « drogue dure »

 

 

 

La Ferté-Alais, c’est une drogue dure, mais inoffensive, car les visiteurs s’y « shootent » aux odeurs de poudre, ou d’huiles chaudes ; ni plus ni moins. Tradition oblige, le meeting 2014, les 7 et 8 juin prochains, devrait s’ouvrir avec le combiné de la Marine Nationale, avec deux Super Etendard SEM, deux Rafale M, et un Grumman E-2C Hawkeye. Important à souligner, ce sera là, l’une des dernières – si ce n’est la dernière (…) – présentation(s) du Super Etendard à Cerny : ce chasseur devant quitter le service à partir de 2017. Depuis quelques années, ce sont les Rafale M qui prennent peu à peu le relai des « Etendard », dans les spectacles. Le SEM est une icône dans l’histoire de ce meeting, car depuis 1988, il n’y a pratiquement pas eu de « Ferté-Alais » sans lui, alors admirons-le, avec émotion, en repensant à toutes ces belles années. C’est le premier avion de chasse contemporain que j’ai photographié, dans toute ma carrière de photographe ..., ici à Cerny, en 1986.

En exclusivité, le public découvrira le Morane Saulnier Type G de RéplicAir qui au départ de Fréjus, a traversé la Méditerranée, le 22 septembre 2013, pour commémorer l’exploit de Roland Garros, cent ans plus tôt. Pour être plus créatifs, les organisateurs ont la bonne idée de le faire évoluer en formation avec leur propre Morane H. Puis on sautera quelques années, en avant dans l’histoire. Car en 1914, l’aviation qui n’existait que depuis à peine dix ans, vivait son baptême du feu dans un conflit majeur. Pour mieux évoquer cet hommage national, deux RAF SE-5a viendront affronter LA vedette de l’année : un Albatros B.I arborant la croix allemande. Fabriqué par Salis Aviation, dans les années 1970, celui-ci n’avait plus été vu en vol, depuis plusieurs décennies. Mais finalement, il vient d’être restauré. De concert, 10 à 12 biplans de types divers, patrouilleront au-dessus de ce petit tableau de combat aérien, en hommage aux aviateurs disparus.

Le public sera propulsé quelques décennies plus tard, sur le thème de la deuxième guerre mondiale, mais délicatement poussé vers le conflit par un Travelair et un Stinson volants de concert, pour évoquer la tranquillité du temps du « Golden Age of Aviation » précédant les années de feu. Sur ce même thème vous verrez aussi le Beech 17 Staggerwing. Bien entendu, nous passerons par les flammes de l’attaque de Pearl Harbour avec plusieurs T-6, un PT-22, et le fameux PT-13 Stearman qui s’était égaré dans les environs d’Honolulu au moment du raid des " japs "…

Et tout naturellement, ce sont les 70 ans du DDay qui seront à l’honneur Au plateau pour l’évoquer, quelques Douglas DC-3, deux North American P-51 D Mustang, les Curtiss P-40 N Warhawk et PBY Catalina de Christian Amara, 3 Beech 18, et une surprise gardée en secret juqu’au jour du meeting, et promise par « The Fighter Collection ». Toujours pour compléter le thème sur l’année 1944, Il y aura une réplique (à échelle réduite) d’un De Havilland Mosquito. Les Junkers Ju-52 et Fieseler Storch de l’AJBS seront lancés dans la bataille. Des parachutistes seront largués par un C-160 Transall de l’Armée de l’Air pour évoquer l’ « Airborne » américaine.

Et comme si il n’y avait pas assez de surprises, nous assisterons à un plateau « Hawker », une première dans le ciel français ! La Ferté-Alais est décidément devenue très « British Minded », avec s’il vous plait, le Hawker Hurricane Mk IIa P3351 acheté en Nouvelle-Zélande par un français qui souhaite rester discret (et oui !), ainsi que le Sea Fury de Christophe Jacquard. Les deux chasseurs devraient décoller ensemble. Et cerise sur le gâteau, un Hawker Hunter suisse - évoquant les 100 ans des forces aériennes helvètes – effectuera une démonstration en solo, et viendra ensuite évoluer en formation avec le Sea Fury de Jacquard. Dernier plateau des années 40, tant prisé par les afficionados, le raid des chasseurs soviétiques, avec un Yak-11, un Yak-9 et le Yak-3 de Stéphane Canu. Et ceux qui sont attachés, comme moi, à l’évocation du Vietnam, vont aimer le trio Douglas Skyraider – North American T-28 - et OV-10 D Bronco, dans la furie de cette guerre, sur fond de musique Rock des années 70 .., et générant des effets pyrotechniques tout en survolant la pelouse.

Naturellement, les grands tableaux seront ponctués par diverses patrouilles et artistes du ciel, tel que Reva, les Breitling Wingwalkers avec les jolies demoiselles perchées sur les ailes, mais aussi en voltige, les Pitts S-2 B, Cap 232 et Cartouche Doré. Les plus petits sont généralement impressionnés par la « navette bretonne » constituée d’un cri-cri qui est largué par un Broussard qui lui sert de porte-avion. On retrouvera la patrouille allemande de planeurs Kunstflugteam Franke, toujours sur deux Lo100 aux airs très « vintage ». Etant donné que la Patrouille de France sera indisponible, pour raisons de commémorations du DDay en Normandie, c’est Breitling Jet Team qui la remplacera. Une fois encore, Léon Mathis ne manquera pas de nous griser avec ses vols sur le dos, en Zlin 526 AFS, et il devrait être suivi du Rafale de l’Armée de l’Air, qui nous réserverait, lui aussi, une surprise de dernière minute gardée en secret ....

Pour finaliser cet opéra du ciel, la journée se terminera avec une évocation de la première guerre mondiale, chargée en émotion. Il existe en France, un important patrimoine d’avions de la Première guerre mondiale, même si la plus grande collection se trouve à Omaka, en Nouvelle-Zélande …, là où sont gardés tous les souvenirs personnels des as allemands de 1914-1918 … C’est en contact étroit avec les néo-zélandais, que les français de Memorial Flight restaurent, eux aussi, des avions de cette époque : les Sopwith Strutter et Fokker D.VII de « Memorial », sont des joyaux quasi-uniques au monde, découverts par le public en 2011, et en 2012, mais présentés en clôture du meeting, cette année. Certes un LVG.CVI est annoncé. Ce bombardier allemand est restauré dans son jus, avec un véritable moteur Benz de 240 cv. Soulignons que dans l’attente de son premier vol, il demeure loin des regards des spotters, dans son hangar de Dugny. Alors pour l’instant, son premier « show » en public reste suspendu non pas à ses haubans …, mais à ses premiers vols d’essais qui n’ont pas encore eu lieu, à l’instant où vous lisez ces lignes. Le spectacle se déroulera exclusivement l’après-midi, de 13h30 à 18h30. On pourra en revanche, tirer profit de la matinée, pour visiter les parkings d’avions, et les photographier sous les moindres détails. Profitez-en à fond. C’est inoffensif.

 

 

Back to Photo Records

© Sky-Lens'Aviation' - François Brévot - All rights reserved - Une création alnath.net