air shows
air shows
customers
Sky-Lens sur Twitter
Europe |  UK/Commonwealth/USA |  Asia |  Museums |  Goodies |  Publications |  Links |  About Sky-Lens

Photo Records:

Après les horlogers, qui sauvera les patrouilles militaires ?. 02/22/2013

 

 

Après les horlogers, qui sauvera les patrouilles militaires ?

Nous y sommes. Le monde des patrouilles entre dans l’ère de la folie bassement comptable des gouvernements occidentaux.  Il y a trois semaines, un proche du gouvernement britannique évoquait une possible dissolution des Red Arrows, cette institution volante du Royaume-Uni, à laquelle beaucoup de français sont aussi attachés qu'à la Patrouille de France.  C’est sans doute pour positiver, que dans les semaines suivantes, le gouvernement d’outre-Manche s’est empressé de tempérer sur ces propos que l'on voulait presque, au final, nous faire passer pour de simples maladresses verbales. Cela étant, depuis plusieurs années, la question du coût des Reds dans le budget de la RAF, est une question qui ne cesse de revenir dans les cercles du pouvoir britannique. Personne n’est dupe, car même si on a eu tant de mal à croire qu’une formation d’un tel rang soit supprimée par un gouvernement qui se dit « conservateur », de manière chronique, le montant du fonctionnement d’une patrouille approchant les ridicules 0,0… % du budget de l'armée par an semble gêner certains brureaucrates haut placés, on ne sait jamais trop pourquoi... On se souvient de la dissolution brutale de toute la flotte des Harrier GR.7 de la RAF, il y deux ans, provoquant un trou capacitaire dans l'armée britannique, et une petite fronde de l’aviation militaire à l’égard des pouvoirs publics. Lorsque les économies sont si radicales, et ne répondent même plus à une forme de cohérence, sur le plan opérationnel, on réalise que le pire est encore devant nous ... Au final, le 19 février, David Cameron s’est voulu rassurant, déclarant que les Red Arrows existeraient « tant qu’il serait en fonction au 10 Downing Street », ces propos ayant été rapportés par la BBC. En outre, aurait-il compris, que les Reds sont un excellent soutien à l’export pour le BAe Hawk, ne serait-ce qu’en Inde où cet avion équipera aussi les Suryakiran. Mais en prenant la bonne décision, David Cameron n'a t'il pas d'une certaine manière, laissé à un successeur la tâche très impopulaire de dissoudre les Red Arrows ? (...) Car plus personne ne peux douter que la question sera encore posée dans une prochaine législature, comme si elle ne l'avais jamais été. " Après moi, le déluge ", comme le dit la devise du fameux 617 Sqn de la RAF, les " Briseurs de barrages ".

Dix jours après le scandale des Red Arrows, l’US Air Force et l’US Navy menacent de se séparer de leurs Thunderbirds et Blue Angels , pour protester contre le budget d’austérité - dit « de séquestration » - imposé par la Maison Blanche. Gageons que Barack Obama se souviendra de ce que ses illustres prédécesseurs ont su faire de l’Amérique aux yeux du monde extérieur : le «  soft power », c’est-à-dire la conquête des cœurs dans le monde entier, avec des vedettes aussi emblématiques que Walt Disney, Hollywood, Elvis Presley, mais aussi les aviateurs navals, ces Blue Angels, pour ne citer qu’eux, véritables stars rock US en meetings qui vous arrachent les oreilles et que les têtes blondes se bousculent encore sur les tarmacs, pour les approcher de près. Dans un monde de fous, où l’occident perd ses valeurs et ses emplois sur l’autel de la « valeur » de l’argent public, on peut s’attendre à absolument tout. Mais on garde un peu de mal à croire que les militaires américains aient envie de se séparer de telles icônes de meetings. Ne s’agirait-il pas plutôt d’une menace à l’égard du pouvoir, agitée comme un chiffon rouge aux visages d’une administration plus conservatrice qu’on ne le dit, dans le but d’obtenir le budget souhaité pour le fonctionnement opérationnel des unités militaires, sur l’exercice 2013. En attendant le dénouement de ce bras de fer entre l’armée et l’Etat, on assiste à la débâcle la plus irréelle jamais vue dans l’histoire des relations publiques des armées américaines : un à un, les meetings organisés sur les bases militaires en 2013, sont annulés, pour protester contre la « séquestration ». Le grand show de l’USAF à Nellis, en novembre, aura-t-il lieu ?

La chronique de la semaine, c’est le projet de Ueli Maurer, Chef du Département Fédéral Helvétique, le 13 février, de mettre un terme à la Patrouille Suisse dès 2016, du moins telle que nous la connaissons aujourd'hui. La raison est que les 22 Gripen C/D en projet de commande ne pourront pas remplacer les F-5 F/F dotant la Patrouille.... Pourtant il serait possible de maintenir en opération une dizaine de F-5 au profit de la Patrouille à elle seule. De nombreux suisses se sont sentis un peu humiliés par ce projet, à commencer par Thédy Schneider, président du célèbre horloger Breitling, et qui se serait empressé de communiquer sa « réaction aussi outrée que patriotique ». Toujours aussi imaginatif que par le passé, Monsieur Shneider a proposé de mettre lui-même à disposition de la Patrouille Suisse, des L-39 Albatros, et on devine déjà qu’il évoque ceux du Bretling Jet Team de Dijon qu’il sponsorise lui-même. Ainsi les L-39 seraient  repeints aux couleurs de la Patrouille Suisse, et peut-être pilotés par des personnels de l’armée suisse. On peut saluer l’aspect imaginatif et inédit de cette belle idée. On ne manquerait pas de s’inquiéter pour l’avenir de l’équipe de Jacques Bothelin qui met à ce jour, en œuvre les avions du Bretling Jet Team, avec le brio qu’on lui connait jusqu’en Chine. Mais avant que ce processus n'aboutisse, il faudrait que la dissolution de la Patrouille Suisse soit effective, et espérons que beaucoup d’eau aura coulé dans les lacs suisses d’ici-là.

Alors, une semaine après la rédaction de cette chronique - au paragraphe précédent - , j'ai su avec quelques regrets, que les propos de Monsieur Maurer auraient été mal rapportés par certains medias helvétiques. Monsieur Maurer aurait donc fait savoir que la Patrouille Suisse pourrait être maintenue, mais sous une autre formule. Il s'agit en fait d'une bonne nouvelle, présentée par une personnalité intelligente. En effet, il serait envisagé de faire voler la Patrouille sur quatre Hornet voire sur plusieurs Gripen. Naturellement, dans ce cas de figure, les appareils ne seraient pas affectés en permanence à la formation nationale, et donc ils garderaient leur peinture de camouflage gris. Alors je me pose la question : Monsieur Ueli Maurer ne serait-il pas, celui qui propose pour la première fois en Europe, la formule - nouvelle - qui permettra à chaque armée européenne d'avoir une équipe de démonstration, sur avions d'armes, et représentative du métier d'aviateur militaire. C'est en tout cas l'idée que j'ai d'un airshow, et qui est mise en pratique depuis longtemps par nos amis russes, lesquels disposent de plusieurs formations de ce type: http://www.sky-lens.com/articles-reports-air-events.php?recordID=102 . Et ne suis-je pas désolé de me répéter en prenant pour exemple, ce cas un peu sibérien..., mais qui donne tant de démos qui ont du cran. Ainsi les helvètes pourraient, sous condition d'avoir de la " suite dans les idées ", montrer l'exemple à suivre aux nations de l'Union Européenne (sic, pour l'UE toujours dans la tourmente...) : créer une formation de démonstration au sein d'une unité de jets Mach.2 opérationnels. Je l'avais bien pensé, que beaucoup d'eau coulerait encore dans les beaux lacs de nos amis suisses.

 

 

Back to Photo Records

© Sky-Lens'Aviation' - François Brévot - All rights reserved - Une création alnath.net