air shows
air shows
customers
Sky-Lens sur Twitter
Europe |  UK/Commonwealth/USA |  Asia |  Museums |  Goodies |  Publications |  Links |  About Sky-Lens

Museums:

Passion 3 : le vrai Firefox, j'irai le voler à la place de Mitchell Gant. 03/21/2020

 

 Le vrai Firefox, j'irai le voler à la place de Mitchell Gant

 

Avec une bonne dose d'intensité dramatique mêlée à quelques idées farfelues, les cinéastes d’Hollywood sont capables de nous décrire l’avenir.

 

Firefox est un roman d’espionnage de Craig Thomas ( 1942 - 2011 ), publié en 1977. Cet écrivain britannique est reconnu comme étant le véritable inventeur du genre thriller politico-stratégique: non, Tom Clancy, auteur du fameux " Octobre Rouge ", n'en a pas la paternité !

En 1982, Clint Eastwood adaptait Firefox au cinéma, et depuis sa sortie sur les écrans, cette histoire qui n'a rien d'un chef d'oeuvre, ne cesse de m’intriguer, pour de nombreuses raisons. Et à chaque fois que je me rends à Moscou, il m’arrive de passer par des lieux censés être reconstitués dans ce film. ( ce point sur le réalisme des décors moscovites fera l’objet d’un autre sujet de voyage dans la rubrique «  Chroniques » ).

 

 

 

Le MiG-31 Firefox et le Chengdu J-20

Firefox est sorti sur les écrans en pleine Guerre froide, dans un contexte où l’intervention de l’armée rouge en Afghanistan amplifiait la course aux armements. A tour de rôle, l’URSS et les USA gagnaient toujours une manche d’avance, l’un contre l’autre, avec tel ou tel système d’armes. Les réalisateurs occidentaux se sont mis à produire des histoires dans lesquelles l’un des deux camps tentait de voler un équipement très sensible à son adversaire. C’était dans le vent, comme «  Rien que pour vos yeux » en 1981, un film où, déjà, le KGB tentait de voler un boitier  de commandemanent de missiles stratégiques, dans l'épave d'une frégate de la Royal Navy, qu'un intermédiaire avait pris soin de couler .

 

Firefox raconte l’aventure de Mitchell Gant, un pilote de chasse de l’USAF, infiltré à Moscou sous de fausses identités, et conduit jusqu’à la base aérienne de « Bylyarsk » par un réseau d’opposants au régime. Le colonel Mihail Yurievich Kontarsky du KGB est à sa poursuite. A « Bylyarsk », Gant a pour mission de voler le « MiG-31 Firefox » et de le ramener aux USA . Cette structure d’essais de « Bylyarsk » a été inventée par le romancier, mais pourtant la « photo satellite » censée la représenter, et projetée par l’état-major américain en début de film, ressemble à s’y méprendre, au véritable aérodrome de Zhukovsky.

 

Les lignes générales du « MiG-31 » laissent rêveur. En 1982, cet appareil était vu comme un engin de Science Fiction des plus improbables dans une armée d'alors. 37 ans plus tard, je suis surpris de voir que les équipes californiennes de Clint Eastwood avaient réussi à dessiner les lignes générales d’un avion de combat furtif de 5e génération, tels que nous les connaissons de nos jours. A l’époque, ces " futures " machines n’étaient même pas représentées dans le fameux "Jane’s All the World’s Aircraft Dictionary" qui fait autorité. Les dessins ou maquettes, de nos F-22, Su-57, J-20 n’existaient pas. Nos « aérodynamiciens » auraient tout de même des commentaires à faire, sur le nez en bec de canard du Firefox, et le carénage arrière des moteurs, qui ressemble à une boite de sardines : d’un point de vue aérodynamique, cet avion ne pourrait tout simplement, jamais voler dans la réalité, même si son design global, inédit à l'époque, a dû être documenté par quelques experts militaires.

 

 

Le soucis du détail avec une instrumentation du cockpit en russe, témoigne du sérieux du réalisateur, même si les affichages choisis pour la séquence de tir du missile relèvent de la SF des années 70.
 
Là, où Firefox décrit un peu l’avenir, c’est dans la trame de fond. Au début de l’histoire, un état-major de crise réunit les services secrets et les chefs de l’US Air Force. Il s’agit d’organiser la mission de Mitchell Gant. Le MiG-31 y est présenté comme une menace existentielle pour l’aviation américaine. En réalité, en 1982, les avions de chasse en service dans l'armée américaine, sont sensiblement supérieurs à ceux de la VVS soviétique, mais cela ne durera pas dans le années qui vont suivre.  Au moment où, le film est tourné, les soviétiques expérimentent en fait, les T-10, prototypes du futur Su-27 qui rétablira légèrement la balance des performances en faveur des russes. Et finalement quand on observe la scène aéronautique aujourd’hui, on a le sentiment que le film est devenu bien plus réaliste de nos jours, compte-tenu du « shift of Power » technologique des USA, vers la Chine, et vers la Russie.
 

 

 

Car 37 ans plus tard, les choses ont bien changé. Aussi, lorsque je photographie des Chengdu J-20 de la PLAAF à Zhuhai, j’imagine ce même style d’état-major américain se réunissant souvent - sans même que nous ne le sachions - affolé par la menace constituée par ce type de matériel chinois contre la flotte américaine du Pacifique. Quand je photographie des Su-57 en Russie, à Zhukovsky, le vrai « Bylyarsk », compte-tenu des performances de ce « jet » qui semble inquiéter l’USAF,  je me le dis : le voilà le vrai Firefox ! 

(à suivre ...)

 

  

Le Sukhoi Su-57 au salon MAKS 2019, et le MiG-31 Firefox du cinéma. Le Su-57, il est tellement beau, que j'ai envie de retourner à Zhukovsky, rien que pour le voler moi-même.

 

 

Back to Museums

© Sky-Lens'Aviation' - François Brévot - All rights reserved - Une création alnath.net